Une de Philippe K Cyrielle
par Cyrielle publié le 01/02/17 (màj le 02/10/19) dans Shopping

Philippe K ou la passion folle des fragrances

Philippe K est expert en haute parfumerie. Il aurait pu choisir Londres, Paris ou encore New York pour poursuivre sa carrière, mais c’était sans compter son amour pour Lausanne qu’il s’installa ici. On dit changer d’avis comme de chemise. Lui, ça serait plutôt comme son parfum ! Il en porte tous les jours selon son humeur et son envie. Rencontre avec un homme passionné, drôle et touchant qui a fait du parfum, un art de vivre.

 

Qui es-tu, Chou du mois ?

Hello, je suis Philippe Cart. J’utilise le K pour Kumara, mon prénom d’origine en Sri-lankais qui veut dire « enfant du destin ».  J’ai 32 ans et j’ai ouvert fin 2016, ma boutique de parfums à la rue du beau-séjour à Lausanne. Je suis expert au salon mondial de niche de parfumerie ce qui me permet d’être au plus près des créateurs. Grâce à leur confiance et leur souplesse, je peux proposer des prix très raisonnables pour un travail hautement qualitatif.

 

http://lachouquette.ch/wp-content/uploads/2017/02/Philippe-K-déco-feutrée.jpg

 

Effectivement, il était fait pour toi ce prénom puisque tu as réellement un destin de dingue ! Raconte-nous ton parcours.

A 18 ans, je suis allé à Paris avec un billet simple. J’ai fait un an dans une école qui formait aux comédies musicales. Le chant est ma deuxième passion. Je travaillais au Mac Do et j’avais à peine de quoi payer mon loyer, mais j’étais libre et ça, ça n’avait pas de prix ! Mon diplôme en poche, je ne perdais pas à l’esprit ma première passion : le parfum.

Je m’en souviendrais toute ma vie, je suis rentré déterminé dans le Séphora de la rue Tivoli et j’ai demandé avec aplomb à voir la directrice. Je lui proposais alors de me prendre en tant que vendeur dans leur rayon parfumerie. En guise de test d’embauche, elle m’a demandé de la conseiller pour un parfum. Je lui ai alors dit texto : « Parlez moi de vous ». Elle m’a répondu que je n’avais pas compris ce qu’elle voulait… J’ai insisté, elle m’a donné quelques adjectifs pour la qualifier et je lui ai conseillé un parfum en lui exposant tous les détails de celui-ci.

J’ai été engagé pour une période de deux ans. Je suis alors rentré dans le secret des dieux en découvrant l’envers du décor de toutes les plus grandes marques que l’on connait.

J’ai ensuite été débauché par L’artisan parfumeur en passant du titre de vendeur à adjoint. Sans suit une carrière chez LVMH avant de retrouver ma ville et l’envie de ne pas être nez pour quelqu’un, mais de créer mon propre magasin.

La directrice m’avouera trois ans plus tard que c’était bien son parfum favori :-).

 

Boutique Philippe K

Comment t’es venue cette envie d’aller dans le monde du parfum ?

Depuis toujours je suis attiré par les senteurs. Mon père est un fan de thé et vu que la plupart est justement cultivé au Sri-Lanka…. c’est sa façon à lui de me rapprocher de ma culture d’origine, mais aussi de partager quelque chose avec moi. Je suis un grand curieux et j’ai voulu découvrir toutes les senteurs très tôt.

Je me rappelle à 8 ans, ma maman nous laissait, ma sœur et moi, dans les rayons de la COOP pendant qu’elle faisait ses courses. Ma sœur allait au rayon CD/gel douche et moi, au rayon eaux de Cologne. Un jour, je lui ai demandé si elle pouvait m’acheter un parfum. Elle a dit oui et c’est comme ça que je l’ai emmené chez le parfumeur du centre commercial. J’avais jeté mon dévolu sur Drakkar noir de Guy Laroche. On était loin des eaux de Cologne du rayon  de supermarché !

 

À qui s’adresse ta boutique ?

Autant les curieux que les passionnés.

À partir du moment où tu es curieux, tu fais déjà un métier.

 

Un parfum qui coûte cher est-il forcément bien ?

Malheureusement non. Il faut se dire qu’à partir du moment où il y a une star, un spot de pub à la télévision et/ou beaucoup de marketing… Il y a + de 80% de marge sur le produit.

 

Chez toi, quelle est la gamme de prix ? Car soyons franc, quand on parle haute parfumerie, on se dit tout de suite que ça va nous coûter un bras comme la haute couture quoi !

En fait, on appelle ça « Haute » uniquement à cause des produits de première qualité que contient le parfum et bien sûr, la créativité. Le but est d’avoir un parfum unique avec des notes jamais senties ailleurs.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, je ne propose que des parfums entre 107.- et 196.-. C’est une vraie volonté de trouver des parfums à des prix inattendus et le change euros / CHF est toujours respecté !

 

Parfums Philippe K

Et il me semble que tu partages ton savoir à travers des cours ?

Je suis comme le père Castor, j’adore raconter des histoires :-). À quoi bon avoir des connaissances dans un domaine si ce n’est pas pour les partager ? Je propose donc des formules expert de 2h, en groupe ou en individuel dans laquelle j’initie aux secrets de la parfumerie, aux matières premières et différences de qualités.

 

 Et tu aides aussi à trouver sa signature olfactive ?

Oui tout à fait à travers un long questionnaire, j’analyse la personne et lui trouve le parfum qui lui ressemble le plus. À chaque fois, les réactions sont étonnantes. Certains prennent cela comme une sorte de thérapie, car je fais ressortir des souvenirs liés aux odeurs. C’est toujours une expérience incroyable.

-> Excellent, une belle idée cadeau à l’approche de la St-Valentin ! Philippe propose aussi des abonnements pour que tu reçoives chez toi tous les mois un parfum d’exception (en 6 ou 12 mois).

 

Philippe K est aussi une marque puisque tu as en vente dans ta boutique une bougie d’exception qui brave l’impossible à ton nom (CHF 90.-)?

Elle a une concentration de 15% de parfum, de la haute voltige jamais vue encore sur le marché. Nous l’avons réalisé en collaboration avec le parfumeur Luca Maffei (un cador récompensé en 2015, par le plus prestigieux prix décerné par l’industrie de la parfumerie, « The Golden Pear ».). Elle est fabriquée à Grasse, en France. Avec une cire 100% végétale, ainsi que d’une mèche en coton, sans plomb. Un couvercle en bakélite et des senteurs du monde entier qui incitent au voyage sur son canapé.

 

BougiePhilippe K

 

Et sinon, qu’est ce que tu aimes faire à Lausanne ?

Monter en haut de la cathédrale pour avoir le sentiment d’être au sommet de l’histoire. Me promener partout où il y a du pavé.

 

Tes endroits préférés ?

Mes voisins que j’adore : Le Bar-Tabac, le Mood et le Chat Noir ! C’est le côté café parisien où tu n’es jamais déçu.

Le Café Mozart est aussi incroyable. La décoration est entièrement faite de récupération d’anciennes brasseries.

 

D’après toi qu’est ce qu’il manque dans ta ville ?

Des véritables lieux de découvertes. Tout tourne malheureusement autour de l’achat et si on revoyait un peu tout ça ? La conception de la boutique a changé à l’heure d’Internet. La consommation aujourd’hui a « conscientisé » l’achat ce qu’il n’y avait pas il y a 10 ans en arrière. Et ça, il ne faut pas l’oublier.

Mille mercis pour ce temps que tu m’as consacré ! Pour en avoir testé plusieurs lors de ma visite, j’avoue n’avoir jamais senti des parfums d’une telle force aux notes reconnaissables comme celui au cuir (celui qu’il porte entre-autres). Les notes chantaient encore sur ma peau un jour après. 

Tel un œnologue, Philippe K ne tarit jamais sur son sujet favori. Alors n’hésite surtout pas à franchir le pas de sa porte, que tu t’y connaisses ou non, tu vivras une véritable expérience.

 

Cyrielle
Cyrielle

Avide de découvertes, éternelle rêveuse et hyperactive... Je te mets dans la confidence du meilleur de chez toi !

Tu vas aussi aimer...

Laisse-nous un petit mot

Ton email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Philippe K

Philippe K est expert en haute parfumerie. Il aurait pu choisir Londres, Paris ou encore New York pour poursuivre sa carrière, mais c’était sans compter son amour pour Lausanne qu’il s’installa ici. Une boutique de fragrances incroyables où le conseil est une expérience en soi.  

Cosmétiques