Justine
par Justine mise à jour le
Partage sur

Cobalt Project : smells like team spirit

Tu souhaites explorer de nouvelles facettes de ta virilité ? Cherches un sport qui te permette d’utiliser tes muscles, ton cerveau et tes tripes ? Tu sais apprécier la belle mécanique et la technologie de pointe au service de l’adrénaline ? Tu as l’esprit d’équipe et la peau dure ? Alors Cobalt Project est fait pour toi ! La Chouquette t’emmène sur les hauts de Lutry pour une partie endiablée de paintball 2.0.

Cobalt Project, bien plus qu’un simple paintball

Depuis plus de 5 ans, toute l’équipe d’Adrien de Meyer se donne du mal (mais aussi beaucoup de plaisir) pour offrir une expérience de Real Action Sport inédite en Europe. Un concept unique à la frontière entre jeu vidéo et action réelle. Éh oui, n’oublions pas que les billes, tu te les prends pour de vrai.

Cobalt Project, c’est avant tout un gigantesque terrain de 28’000 m² subdivisé en une base de repli et 9 districts. Un peu comme au Macumba tu avais 12 salles, 12 ambiances. Et bien là, c’est tout pareil, 9 zones de combat et tout autant de stratégies à déployer avec tes coéquipiers pour évoluer au sein d’infrastructures hors du commun. Au hasard, tu auras la joie de t’ébrouer au milieu d’une forêt, d’une villa, d’une station de bus, d’un fort, d’une piscine, d’un camping, et (roulement de tambour, my favorite) un tunnel ! Des véhicules comme tout droit sortis de l’imaginaire de Paul Verhoeven te permettent de te déplacer sur ce terrain de jeu, comme le Dropper ou encore le Wardog.

Cobalt Collage 1

A noter que Cobalt Project compte parmi sa clientèle 10% de femmes (là où un paintball basique n’en attire que 2 à 3 %). Alors pourquoi tant d’amatrices de la République Cobalt, me demanderas-tu ? Selon Adrien de Meyer, endurance, intelligence, esprit d’équipe et fair-play sont la clé du succès dans ce jeu. Des qualités typiquement féminines donc… #mauvaisefoi

De équipements haut de gamme

Une combinaison, des gants, un VRAI casque intégral à double visière (pas un de ces casques avec cloison nasale apparente), de VRAIS boucliers de protection pour la poitrine (encore un bon argument pour augmenter la part de gameuses) assurent ta sécurité. Cobalt Project dispose de toute une panoplie de propulseurs adaptés à différents profils et situations : tu remarqueras que là encore, on ne parle pas d’arme, mais de propulseur ou d’Opponent Distance Keeper. Le but du jeu n’est pas de canarder bêtement tes adversaires, mais de les tenir à distance (de toi et de tes partenaires) pour pouvoir avancer et activer un maximum de bornes. Une oreillette et un tableau de bord te permettant de monitorer l’évolution de la partie viennent parfaire ton équipement de base.

Cobalt 2

Le R&D du paintball

Le site de Lutry sert de laboratoire à innovations, des projets un peu fous qui deviendront réalité très bientôt. Actuellement, les points ne sont pas seulement calculés à partir du simple nombre de bornes activées. L’équipe d’Adrien a développé un algorithme qui tient compte du timing et de la localisation des participants, et plus particulièrement de ta « binomialité » (comprendre ta capacité à interagir avec tes co-équipiers pour les protéger et faire avancer le team) et ton team spirit. En gros, la jouer bourrin solo ne t’avancera à rien. À partir de juillet, l’expérience Cobalt prend une nouvelle dimension grâce à l’intégration des données biométriques alliées à la maîtrise de la domotique, au moyen d’un bracelet équipé de capteurs à ton poignet (par exemple, si ton niveau de stress excède un certain niveau, il te sera impossible d’ouvrir certains passages).

Tu trouveras sur le site les différentes variantes de parties envisageables ainsi que les tarifs (pour faire simple compter 105 CHF pour les adultes, 45 CHF pour les enfants) : parties classiques de 2 heures, After work, Black Out pour une expérience nocturne, Intrusion sur ton lieu de travail, etc…

Si avec ça tu te sens pas pousser des coui****, des ailes, moi je rends mon bouclier !