Prix de Lausanne_danse Lucie
par Lucie publié le 26/01/18 (màj le 08/05/20) dans Culture

Le Prix de Lausanne – concours de danse

Lausanne est bien connu pour sa passion de la danse avec bien sûr Maurice Béjart, mais aussi le prix de la danse ! 

Un concours international

Si l’on habite la capitale vaudoise, le Prix de Lausanne est un incontournable qu’il ne faut pas rater ! A voir au moins une fois dans sa vie. Oui bon, bien sûr il faut un peu aimer la danse en général… Ou du moins apprécier l’effort physique auquel un/e danseur/se doit se soumettre, mais à part ça, c’est un événement qui n’a pas d’égal dans la région et ça vaut donc le détour, même pour les néophytes.

Chaque année, vers mi-janvier, as-tu déjà remarqué ? Dans les bus, en ville, il y a un tas de jeunes gens qui se baladent, les pieds en canard ; des êtres graciles au chignon parfaitement maintenu dans un filet… Ce sont les candidats.

L’événement de danse classique et contemporaine est pour les jeunes danseurs (de 14 ans et six mois à 18 ans et 11 mois).

Mais c’est quoi ce Prix de Lausanne ?

C’est avant tout un spectacle d’une grande qualité, accessible (les places les moins chères pour la finale sont à 20.-), qui permet de découvrir le monde de la danse et aussi de fabuleux artistes – Steven McRae par exemple, dont la performance nous avait subjuguées ; cette année, ce sera Diana Vishneva – pendant que le jury délibère.

La première édition de ce concours international a eu lieu en 1973. Son objectif premier est celui de promouvoir et aider les meilleurs jeunes talents du monde âgés entre 15 et 18 ans (et 11 mois). Âmes sensibles au temps qui passe – attention ! Regarder ces adolescents accomplir sur scène des choses incroyables te fera réenvisager les accomplissements d’une vie entière. On se sent un peu vieux malgré l’extase qu’on éprouve en admirant la beauté des mouvements exécutés.

Pour l’édition 2018, qui aura lieu du 28 janvier au 3 février prochain au Théâtre de Beaulieu, le jury a sélectionné 75 jeunes danseurs et danseuses pour participer à la phase finale du concours.

Pourquoi autant d’inscrits ?

Parce que le Prix de Lausanne est connu parmi les danseurs/ses comme étant un concours qui se distingue par son atmosphère humaine, sans esprit de concurrence malsaine, par un accueil convivial où règne un climat de partage : une ambiance hors du temps où la danse demeure au centre de toutes les passions. Ainsi en témoignent les candidats interviewés pendant la semaine finale du concours.

De plus, grâce aux bourses de formation, le Prix de Lausanne leur ouvre les portes des plus prestigieuses écoles et compagnies du monde. Le tout, en s’assurant qu’ils obtiennent un diplôme de fin de scolarité, la carrière professionnelle d’un/e danseur/se étant très courte (18 à 38 ans en moyenne).

Une semaine de concours, ce n’est pas un peu long ?

Avant la finale, les danseurs et danseuses qui ont été sélectionnés auront la possibilité de suivre des cours et de rencontrer des membres du jury pour discuter de leur aptitude à devenir des danseurs professionnels : une occasion privilégiée pour tous de tirer profit du foisonnement de compétences réunies à Lausanne pendant la semaine du concours. C’est une expérience formatrice d’une valeur inestimable ! En tant que spectateur, on peut suivre cette semaine intensive en regardant la documentation vidéo qui est disponible sur le site ici.

Prix de Lausanne_danse_2015_photo_gregory_batardon_01

La finale

20 candidats seulement accèdent à la finale où ils présentent une variation classique et une variation contemporaine. Le jury est généralement composé d’acteurs du monde de la danse : chorégraphes de renommée internationale, directeurs d’écoles artistiques, professeurs de danse et danseurs confirmés qui ont souvent eux-mêmes remporté le prix de Lausanne, notamment.

Il a pour tâche d’évaluer le potentiel global des jeunes danseurs/danseuses à développer leur talent. On inclut notamment dans la liste de critères :

  • l’aptitude à oser « se lancer » et à s’affirmer,
  • la capacité de compréhension et de reproduction de mouvements diversifiés,
  • les sensibilités musicale et artistique.

Ainsi, un jeune talent qui ne semble pas encore être en possession de tous ses moyens techniques peut présenter plus de potentiel de carrière s’il montre la bonne intention – « l’intelligence du geste » – qu’un/e candidat/e qui fait preuve d’une maîtrise technique indiscutable mais dénuée de compréhension de l’essence même du mouvement.

Prix de Lausanne_danse_2015_photo_gregory_batardon_07

Alors, a-t-on achevé de te convaincre de prendre tes billets pour la  finale ? 🙂 Si ce n’est pas encore le cas, va voir quelques vidéos ci-dessous. C’est sûr, tu vas craquer !

Prix de Lausanne

Théâtre de Beaulieu – Lausanne

Lucie
Lucie

Tu vas aussi aimer...