Uncle-gau-restaurant-bar-lausanne-vaud-sans-pass-covid-terrasse-couverte Cyrielle
par Cyrielle mise à jour le
Partage sur

Uncle Gau : la cuisine eurasienne durable à partager !

Tu kiffes la cuisine asiatique ? Mais tu aimes aussi les bons petits plats européens ? Alors tu vas adorer la cuisine fusion eurasienne que propose avec délicatesse et authenticité Uncle Gau ! Car oui, exotisme et durabilité ne sont pas incompatibles. C’est ce que nous prouve ce nouveau restaurant au plein cœur de Lausanne (Galeries St-François) où tout a été pensé pour t’épater !

Un jour…

Uncle Gau a été imaginé par deux nanas ! Non pas que La Chouquette donne dans le Girl Power, mais qu’est-ce que ça fait du bien de voir des femmes à la tête d’un restaurant ! Tout comme dans la cuisine, c’est une fusion entre deux cultures, deux mondes différents qui ont trouvé une parfaite complémentarité. D’un côté, nous avons Charlotte une franco Hongkongaise de 26 ans qui après avoir passé son enfance dans la « perle d’orient » a étudié à l’EHL. De l’autre, Justine, une française de 28 ans qui après une License universitaire en « hospitality management » a fait ses armes à différents niveaux dans des établissements de luxe entre autres.

Les deux femmes se sont rencontrées au Eat Me à Lausanne. Charlotte demandait toujours des cocktails spécifiques à Justine qui officiait à l’époque derrière le bar. A force de discussions, Charlotte lança à Justine : « Un jour, j’ouvrirais quelque chose et j’aimerais que tu sois à mes côtés. ». Quelques mois plus tard, Justine reçoit un appel de Charlotte et l’aventure commence !

Vidéo de Lucho Rangel

Un design épuré recherché

En Juin 2019, elles récupèrent les clés du Seven Bar restés complètement dans leurs jus où tout était à refaire. De longs mois de travaux s’en suivent aux côtés de l’architecte d’intérieur Cécile Morel et du cabinet d’architecte Collinfontaine. Le 13 mai 2021, les portes de l’établissement s’ouvrent enfin !

On y retrouve une décoration épurée où tout a été pensé dans les moindres détails. Justine a même chiné les céramiques chinoises qui trônent avec fierté sur la pièce maîtresse de la décoration : une bibliothèque réalisée sur-mesure par un menuisier local devant un magnifique lustre de chez Magic Circus.

Dans la montée d’escalier, qui mène à la salle du haut, se trouve le visage du fameux Uncle Gau peint par la talentueuse artiste Kim Straehler. Il s’agit en fait du visage grimé en vieillard de Ken, l’un des 4 fondateurs de La Brasserie de l’improbable d’origine japonaise. Tu pourras d’ailleurs retrouver leur « KINZAN » sur la carte des boissons. Une bière blonde au riz « à la japonaise » servi directement en pression (une première) !

Vidéo de Lucho Rangel

Une expérience culinaire authentique

Chez Uncle Gau, tu es comme à la maison, mais avec un service 5 étoiles. Ce ressenti est dû à l’équipe issue de l’hôtellerie de luxe. Le service est attentif, soigné et tous sont connaisseurs des vins et assiettes par cœur. D’ailleurs, ils ont même chacun pu rajouter leur pierre à l’édifice en proposant des idées pour la carte.

Toute l’équipe d’Uncle Gau – Justine en haut noir et blanc à carrés

La carte, parlons-en ! Elle propose 4 grandes catégories de plats à partager entre amis :

  • Finger Food pour le rappel à la street food en mode « on mange avec les doigts ».
  • Hot Lovers – les plats chauds,
  • Cold Delights – les plats froids,
  • Sweet Dreams – les plats sucrés.

Il faut compter plusieurs plats à partager pour être rassasiés (entre 12.- et 22.- CHF le plat). Mais entre nous, c’est tellement bon qu’on aurait envie de tout tester !

Une soirée chez Uncle Gau, c’est un véritable voyage dans tes souvenirs de globe-trotter ou encore mieux, cette cuisine inventive va-t’en créer de nouveau ! Car quand on va dans ce restaurant, on part pour une expérience à la recherche d’authenticité et de créativité. Tes papilles vont être bouleversés par des plats populaires européens twistés avec des ingrédients asiatiques ou le contraire ! Tout en mélangeant les techniques, les goûts, les couleurs… C’est vraiment à y perdre sa géographie tout ça.

Un véritable travail de funambule réalisé avec Maestro et mis en valeur tous les jours par Arnaud le chef et Antoine le sous-chef à travers leurs créativités qui n’a de limite que le territoire : du Pakistan au Japon pour la partie asiatique.

Le midi, ce sont des assiettes à la carte (qui change chaque semaine) avec à choix un plat de la terre, de la mer ou végétarien (entre 22.- et 25.- CHF) auquel tu pourras rajouter une douceur (formule : plat + dessert à 30.- CHF).

Au niveau des boissons, la sélection est « high level » comme on dit avec uniquement des bières artisanales, des cocktails signature… Des vins vivants, biodynamiques, bio, natures et quelques-uns plus conventionnels. Mais tous valent le détour. La carte propose une catégorie « Les virtuoses » afin de mettre tous les breuvages réalisés par de véritables artistes. Des inclassables tant parfois leurs goûts sont surprenants.

Une fois le ventre bien rempli, tu pourras poursuivre ton expérience à leur speakeasy juste à côté qui se nomme Don’t Tell Aunty.

La durabilité au plus haut niveau chez Uncle Gau

On ne va pas se voiler la face, la restauration est un domaine d’activité ultra polluant ! Justine ayant vu de nombreuses aberrations au court de son parcours a voulu prouver qu’il était possible de réduire au minimum les déchets en cuisine à tel point que l’on s’approche clairement du « zéro déchet« , tant le processus a été pensé dans ses moindres détails. Cela se manifeste par l’absence de pailles et de minérales (l’eau proposée est filtrée et gazéifiée au besoin par leurs soins). Leurs fournisseurs livrent les matières premières sans suremballage (un critère indispensable pour livrer chez eux). Mais aussi par l’utilisation de serviettes en tissu, de contenants recyclables ou en bambou pour tout ce qui est à l’emporter. Et bien sûr tout tout ce qui peut être récupéré en cuisine sert pour la préparation des cocktails (sirop, infusions, coulis…).

Cela ne va, bien évidemment, pas sans la saisonnalité des produits, la recherche d’artisans et de producteurs de proximité qui favorise le circuit-court au maximum. Comme avec Mme Kim de Terrasoja et son tofu, Swissmiso et son miso, Niels Rodin pour les feuilles de Kombawa, les huiles du Moulin de Sévery ! Et tant d’autres… C’est un véritable travail de fourmis qui a été opérée pour trouver toutes ces pépites.

Tu l’auras compris, rien n’est laissé au hasard chez Uncle Gau ! Alors si tu as envie de partir pour un voyage sensoriel au travers de magnifiques produits et collaborations, un respect de l’environnement et un service digne des meilleurs palaces… Alors Go chez notre Oncle Chouquettisé adoré !

add_circle_outline

Le + de La Chouquette

Info 1 : Des brunchs arrivent tous les dimanches dès le 3 octobre prochain sous forme de plats (pas à partager cette fois) ;-).
Info 2 : Une scène avec un système de son va permettre d’accueillir tous types d’événements dès octobre 2021 : impro, body painting, master class…
Si tu as des idées alors tu peux écrire à Justine sans plus tarder à info@unclegau.ch !